daflood

Impression d’étiquettes : les caractéristiques à prendre en compte

Impression d'étiquettes

Une étiquette revêt une double vocation. D’abord c’est la carte d’identité même du produit. Ensuite c’est aussi un réel outil marketing. Il s’agit donc d’un élément primordial qui soutire la préoccupation grandissante, tant du producteur que des concepteurs/imprimeurs d’étiquettes. Aujourd’hui on est face à une multitude d’options d’impression de celles-ci. Il importe de bien étudier laquelle choisir en observant scrupuleusement les critères essentiels.

Impression d’étiquettes : brève introduction au sujet

L’idée fondamentale liée à l’apposition d’une étiquette consiste à faire connaitre minutieusement le produit au lecteur, à travers elle. Sans même avoir à désemballer le paquet, l’acheteur pourra acquérir toutes les informations nécessaires lui permettant d’apprécier le produit et ainsi de décider de procéder ou non à l’achat. Une étiquette se veut alors la plus informative, la plus facile à comprendre, la plus claire mais aussi la plus attrayante possible car c’est le focus de l’option d’achat ou non.

Compte tenu du rôle prépondérant des étiquettes, les entreprises qui se spécialisent dans la création d’étiquettes ne cessent de se développer actuellement. rubaco-etiquettes.com est un une société réputée dans ce domaine. Elle procure divers services répondant surtout aux aspirations de personnalisation avancées par ses clients. Voués d’esprit créatif, ces professionnels-là offrent sur le marché une large variété d’options qui confronte souvent les consommateurs à l’embarras du choix. Pour parfaire l’achat et de manœuvrer un budget de façon raisonnable, des critères techniques et esthétiques méritent d’être bien cernés.

Appréhender les exigences techniques

Le choix de l’étiquette appropriée dépend de prime abord de l’activité et de ses exigences. Celles-ci peuvent différer s’il s’agit des denrées alimentaires, des produits pharmaceutiques ou des équipements de puériculture. Pour chaque domaine, le matériau de fabrication des produits, la matière même de ceux-ci ainsi que les emballages appropriés sont différents : en plastique, en textile, en papier, en verre ou autre. Les mentions obligatoires à insérer sur les étiquettes peuvent aussi différer, tant en quantité qu’en qualité. Celles-ci sont généralement destinées à la protection des consommateurs et à instaurer une gage de confiance à leur encontre. Cela impactera alors sur le type d’étiquettes auquel opter amis aussi de la méthode d’impression qui conviendrait. Un souci environnemental est également très promu en termes d’étiquetage.

Il faudrait ensuite choisir entre procéder par soi-même à la création des étiquètes ou contacter une entreprise spécialisée. Pour une firme qui effectue de la fabrication à grande échelle, généralement, c’est elle-même qui prend en charge l’impression de ses étiquettes, à l’aide d’une machine étiqueteuse automatique. Cette dernière sera programmée pour effectuer l’ensemble des travaux : de la conception à l’impression. Il incombera donc à la firme de cibler une machine à haute performance pour une meilleure productivité. Par tel moyen d’impression, on pourra obtenir des modèles directement fixables sur l’emballage du produit ou sur les cartons, s’apparentant à une impression d’étiquettes adhésives.

Le dernier élément technique et non le moindre se rapporte au respect des normes et règlementations en vigueur en la matière. Non seulement cela n’est pas une alternative mais constitue un paramètre prioritaire à prendre en compte. Il serait judicieux d’opter pour des modes d’impression, un contenu et une matière d’étiquettes qui ne sont pas prohibés par les dispositifs administratifs, normatifs et contraignants en place. On cite entre autres : les normes GS1, les numéros séquentiels de colis ou SSCC – Serial Shipping Container Code et les codes EAN 128 relatifs aux emballages secondaires.

Le critère esthétique n’est pas le moindre

Pour parfaire son étiquette, des questions d’esthétiques méritent également d’être traitées. Cela attrait surtout au mode d’impression choisi. Il en existe plusieurs et chacun d’entre eux possèdent ses avantages et inconvénients respectifs. En terme de qualité du résultat, une combinaison de la méthode par soufflage et celle par tamponnage est préférable. Elle confirmera plus de précision. Si l’on souhaite une étiquette à format allongée, celle par léchage est à privilégier.

Le ou les emplacements des étiquettes sur le produit constituent un souci tactique. Il importe de voir le coin idéal : en avant, en arrière, aux deux coins ou sur les côtés. Le positionnement devrait s’harmoniser avec l’habillage et le décor extérieur du produit. Une couleur attirante et une forme originale sont aussi de mise. Concernant la durabilité, elle est également fonction du produit concerné. Un qui est rapidement consommable dans le temps ne requiert pas de matière résistante qui ne s’estompe pas très vite. Par contre, étiqueter un produit dont l’usage est prolongé en plusieurs années nécessite des étiquettes aptes de l’accompagner tout au long de ses années d’utilité.

L’esthétique est aussi non négligeable si l’objectif même de l’étiquette consiste à promouvoir l’image du produit. C’est surtout le cas dans le secteur de l’alimentation où le but de l’étiquetage est de décorer le contenant. Il faut alors opter pour les modes d’impression permettant une aisance de personnalisation et de meilleure qualité, telles que des étiquettes autocollantes et les étiquettes personnalisées. Elles sont les tendances aujourd’hui pour un outil marketing. Le logo du fabricant, code barre et autre écrit s’y intègrent facilement et cela accordera le bénéfice de traçabilité du produit.

Quitter la version mobile