L’usage d’un couteau n’est pas limité à couper une viande ou un légume. En effet, pour une utilisation optimale, il doit être employé en fonction du type d’ingrédient à couper ainsi que du résultat attendu par le cuisinier. Néanmoins, le couteau à découper est un ustensile polyvalent et multi-usage. Entre autres, il peut être utilisé pour hacher, ciseler, émincer et éplucher. Comment le choisir ?

Connaître les différents types de couteaux « découper »

Le couteau à découper permet de couper les viandes et les légumes de manière précise. Il peut être associé à un couteau d’office, car il peut également éplucher les aliments. Dans cette optique, le couteau d’office est doté d’une lame courte et pointue, ce critère lui permet d’être un ustensile de découpe polyvalent. Son fil ne dépasse pas 10 cm.

Possédant une lame plus grande et plus large, le couteau universel fait également partie de la gamme de couteaux « découper ». En effet, il permet de hacher, émincer ou éplucher des ingrédients volumineux. En outre, le couteau de chef est aussi un incontournable ustensile multi-usage. Il est doté d’une longue lame, qui est idéale pour les découpes minutieuses. Parmi les couteaux disponibles dans une coutellerie, il est le plus facile à manier.

Choisir en fonction des éléments qui composent le couteau

Le matériau qui compose ces ustensiles joue un rôle primordial, car il influe sur leur efficacité. En l’occurrence, les couteaux peuvent être fabriqués en acier, en céramique, en inox ou en acier Damas. Une coutellerie constituée d’acier est solide et possède une grande capacité de découpe. Enrichis en carbone, les couteaux faits en acier Damas présentent une grande résistance et sont très aiguisés.

En outre, les ustensiles conçus avec la céramique possèdent également une lame tranchante. Cette dernière n’a pas besoin d’être affutée. Néanmoins, ces types de couteaux sont cassants. La fabrication d’un ustensile en inox constitue la solution adéquate pour une lame à la fois aiguisée et résistante à la corrosion ou l’oxydation. Par ailleurs, il est facile à manier, car l’inox est un matériau léger.

Les couteaux japonais

Le santoku est le couteau japonais qui possède les mêmes performances qu’un couteau de cuisine occidental. En effet, il permet de découper, émincer et éplucher différents types d’aliments. Ses lames sont dotées de plusieurs alvéoles qui permettent au fil de se détacher de la nourriture après la découpe. La courbe présente derrière la pointe permet de le différencier des autres couteaux du même type.

Par ailleurs, il fait partie de la gamme Kasumi, une référence dans la coutellerie japonaise. À l’instar des autres couteaux, le santoku est forgé par des artisans expérimentés. Ses lames sont fabriquées avec plusieurs couches d’acier Damas. Ce processus garantit la longévité ainsi que la fiabilité de coupe du couteau. En outre, ces ustensiles sont testés avant d’être vendus sur le marché.