En contrepartie du paiement d’une cotisation supplémentaire, le salarié a droit à un examen médical en cas de maladie. Cela permet au médecin traitant de déterminer si le travail a été complètement ou partiellement arrêté, ou de suspecter la présence d’une maladie. Comment se déroule le bilan de santé et comment le faire ? Quand peut-on faire un bilan de santé ? Voici un guide pour vous aider à comprendre la contre-visite médicale.

Comment achève une contre-visite médicale ?

Vous souhaitez protester contre l’honnêteté d’un de vos collaborateurs ? En tant qu’employeur, vous avez le droit de réclamer un examen médical pour vérifier les absences. Les experts de contre visite médicale expliquent le fonctionnement de ce test. En cas de doute sur l’efficacité du congé de maladie d’un salarié, un employeur peut, dans certaines circonstances, envoyer un spécialiste à domicile pour une contre visite médicale. Si votre médecin détermine que la suspension n’a pas été approuvée, votre employeur peut arrêter de verser des prestations supplémentaires.

Comment se déroule une contre-visite médicale ?

Les examens médicaux sont prévus par la loi sur la santé publique. Une collection de divers articles qui ont défini les rôles et les devoirs du coroner. En particulier, présentez-vous en tant qu’inspecteur personnel et expliquez que vous agissez au nom de votre employeur. Le médecin traitant se rend généralement au logement du salarié en cas de maladie. Si un salarié suspendu prend une pause avec l’autorisation de son médecin, il doit aller au travail après cette heure et subir une contre visite médicale à son arrivée au domicile du salarié. De cette façon, vous pouvez déterminer si un employé est réellement incapable de travailler ou prétend être malade. En d’autres termes, cette inspection a pour but de déterminer l’état de santé des travailleurs s’ils sont malades ou absents ou en retard ou en échecs de l’inspection. Les médecins légistes prennent au sérieux les principes éthiques des médecins. Surtout, les employeurs doivent surveiller objectivement la santé de leurs employés tout en gardant la confidentialité des données. Pour cette raison, il est impossible d’identifier la maladie qui a causé la rechute.

Quand la contre-visite médicale peut-elle se passer ?

Les employeurs peuvent décider de subir une contre visite médicale à tout moment avant l’arrêt du travail. En conséquence, il détermine de manière indépendante la date et l’heure de l’examen, en tenant compte du temps imparti par le médecin. Le médecin n’est pas tenu d’informer le personnel de l’arrivée. Les employés sont généralement tenus de partir lorsqu’ils partent, sauf pour des soins médicaux ou des visites. Il n’y a pas d’autre bonne raison. En cas de récupération non autorisée, les travailleurs sont exonérés de l’indemnisation des dommages plus importants payés par l’entreprise et, dans certains cas, des indemnités sociales journalières. Cependant, cela ne donne pas à l’employeur le droit d’approuver l’employé et de nommer un médecin pour déterminer les heures de travail. Si un temps d’arrêt indique que l’employé bénéficie d’un déplacement gratuit, il est du devoir de l’employé d’informer l’employeur des heures d’utilisation et de l’adresse des visites ultérieures de neuf heures à onze heures et de quatorze à seize heures.